in ,

Visite le Cameroun en 24H

Vivez les meilleurs sites touristiques du cameroun

Visite le Cameroun en 24H

L’Afrique à miniature ainsi est encore appeler le Cameroun départ sa diversité en zone touristique, qui vous comble de tout ce que vous recherchez en Afrique. Le Cameroun est vaste et nul ne pourra effectuer le tour de tous ces sites disposés de part et d’autre dans pays en 24h.

Le Cameroun regorge des centaines de zone à visiter, zone à couper de souffle, mais nous avons pris la peine de ressortir les plus visités et plus connus.   

 

 

  1. Parc de la Bénoué

Le parc national de la Bénoué est un parc national du Cameroun et une réserve de la biosphère désignée par l’UNESCO. Il a une superficie de 180 000 ha. Le parc à une large façade sur la Bénoué.

En 1932, la région a été crée en tant que réserve de faune. Il a été transformé en parc national en 1968 et en 1981, il est devenu une réserve de la biosphère.

L’altitude du parc varie de 250 à 760 m au-dessus du niveau de la mer. Les altitudes les plus élevées se caractérisent par de grands massifs rocheux, tandis que la plaine ondulante et la forêt caractérisent les parties les plus basses. Huit réserves de chasse, totalisant 520 378 ha  entourent le parc, sauf le long de la route principale.

On trouve également dans le parc des éléphants, des hyènes tachetées, des boucs émaillés, des phacochères et des singes. Les grands ongulés prédominants dans le parc sont des antilopes telles que le cob, le hartebeest occidental, l’élan et le water Buck de Lord Derby, ainsi que le buffle. Le seul endroit en Afrique où il y a un changement réaliste pour voir l’élan de Derby, la plus grande antilope d’Afrique, se trouve dans le parc national de la Bénoué. Le chien sauvage d’Afrique est présent dans le parc national, bien qu’il soit moins répandu ici que dans le parc national de Faro. Le parc national de la Bénoué est connu pour ses colonies d’hippopotames, crocodiles, lions.

View Gallery 8 images
  1. Mont Cameroun

Le mont Cameroun est un volcan du Cameroun, point culminant de la ligne du Cameroun et de l’Afrique de l’Ouest avec, selon les estimations, 4 040, 4 070 ou 4 095 mètres d’altitude. Volcan actif, ses éruptions peu explosives de nature hawaïenne ou strombolienne se traduisent par l’ouverture de fissures volcaniques qui émettent des coulées de lave. Ces dernières peuvent provoquer des dégâts mais n’ont jamais fait de morts.

Le mont Cameroun ou Cameroon Mountain  en anglais et Mongo-mo-Ndemi en bakweri qui signifie en français « montagne des Dieux ». Le point culminant de la montagne est le Fako. Neuf éruptions au cours du XXe siècle.

View Gallery 8 images

 

  1. Bimbia

Bimbia était un État indépendant du peuple Isubu du Cameroun. La forêt de Bimbia Banadikombo conserve des vestiges de la traite des nègres découverts il y a une vingtaine d’années, lors de travaux de terrassement du site de l’église dédiée à la mémoire d’Alfred Saker. En 1884, il fut annexé par les Allemands et incorporé à la colonie de Kamerun. Il se situe dans la région du sud-ouest, au sud du mont Cameroun et à l’ouest de l’estuaire du Wouri.

Bimbia a été le premier lieu où les Blancs, missionnaires baptistes de la Jamaïque et de l’Angleterre dirigés par le révérend Alfred Saker, ont mis les pieds sur les côtes du Cameroun en 1858, en provenance de Fernando Po. Là, il a construit la première école et la première église. L’homme de Bimbia a été la première personne à fréquenter l’école de Saker et le premier à devenir chrétien.

 

View Gallery 6 images
  1. Rhumsiki – kapsiki

Rhumsiki, également orthographié Rumsiki et Roumsiki, est un village de la region de  l’extrême nord Cameroun. Rhumsiki est situé dans les montagnes de Mandara, à 55 km de Mokolo et à 3 km de la frontière avec le Nigéria. Le village ressemble à beaucoup d’autres dans le nord du Cameroun. Les habitants, membres de l’ethnie Kapsiki, vivent dans de petites maisons construites en pierre locale et coiffées de toits de chaume; ces maisons sont disséminées dans tout le village et la vallée environnante. Néanmoins, Rhumsiki est l’une des attractions touristiques les plus populaires du Cameroun et « le lieu le plus touristique du nord du Cameroun ».

L’attraction est le paysage environnant. L’effet spectaculaire est créé par les bouchons volcaniques environnants (vestiges de volcans longtemps dormants), les affleurements de basalte et le Mandara. Montagnes. Le plus grand (et le plus photographié) de ces rochers est le Kapsiki Peak, un bouchon haut de 1 224 m.

 

View Gallery 7 images
  1. Ebodje

Ebodjé est un petit village situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Kribi, sur la route de Campo qui longe la côte. Le village a été rendu célèbre dans la région par les tortues marines autour desquelles gravite une activité d’écotourisme soutenue par le WWF : Ebodjé a été choisie comme site de protection des tortues marines.

Sur les 8 espèces de tortues marines existant dans le monde, cinq sont présentes dans les eaux camerounaises : Le tortue luth, La tortue olivâtre, La tortue verte, La tortue imbriquée, La caouanne

View Gallery 3 images
  1. Reserve du Dja

La réserve de faune du Dja est une réserve faunique située au sud-est du Cameroun. Créée en 1950, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987 grâce à la diversification des espèces présentes dans le parc et à la présence d’espèces en voie de disparition. La réserve est également reconnue en tant que réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 1982.

La réserve est l’une des forêts humides d’Afrique les plus vastes (environ 5 000 km2) et les mieux protégées, la plus grande partie de sa superficie restant vierge, elle est parsemée de villages pygmées de l’ethnie Baka.

Pratiquement encerclée par la rivière Dja, qui en forme la limite naturelle, la réserve est surtout remarquable pour sa biodiversité, puisqu’elle abrite 107 espèces de mammifères (dont quelques espèces menacées d’extinction) parmi lesquels l’éléphant de forêt d’Afrique, le perroquet gris du Gabon, le bongo, le léopard, et surtout pour la très grande variété des primates qui y vivent (le drill, le mandrill, le mangabey à collier blanc, le gorille des plaines de l’Ouest, le chimpanzé).

Ensemble avec le parc national d’Odzala-Kokoua (République du Congo) et le parc national de Minkébé (Gabon), la réserve de faune du Dja fait partie de la zone TRIDOM (TRInationale du Dja, Odzala et Minkébé) du Fonds mondial pour la nature (WWF), qui est importante pour la protection des forêts denses africaines du bassin du Congo.

View Gallery 7 images
  1. Parc de korup

Le parc national de Korup est l’un des parcs nationaux du Cameroun. Il est situé au Sud-Ouest du pays, à la frontière avec le Nigeria. Créé en 1986, c’est l’un des plus importants d’Afrique par la diversité de sa flore et de sa faune.

Le parc est unique en son genre. Il couvre 1 260 km2 et est considéré comme l’une des plus belles et plus vieilles forêts tropicales humides du monde. La richesse de sa faune et de sa flore réside dans le fait qu’il a survécu à l’âge glaciaire et aujourd’hui il ressemble à un musée de plus de 60 millions d’années.

On y trouve plusieurs plantes endémiques comme Diospyros korupensis.

Plus de 400 essences d’arbres et de nombreuses plantes médicinales y ont été identifiées. On y a notamment découvert une liane (Ancistrocladus korupensis) qui aurait des effets positifs dans le traitement contre certains cancers et contre le VIH.

Quant à la faune, on y dénombre plus de 300 espèces d’oiseaux à l’intérieur du parc et 100 autres dans les environs, 174 espèces de reptiles d’amphibiens et 140 espèces de poissons qui peuplent les nombreux cours d’eau. Aménagé comme une réserve de faune naturelle, on y trouve quelques éléphants, buffles, antilopes, léopards ou chimpanzés. On y retrouve aussi plus de 25 % des espèces de primates d’Afrique.

View Gallery 5 images
  1. Chefferie Bamiléké

 

Les Bamilékés sont un peuple d’Afrique centrale, venant du Cameroun (région de l’Ouest) dans la région du Grassland où vivent également les Bamoun, les Tikar, proches d’eux par leurs ancêtres communs. Les travaux de D. Toukam3 concluent que les Bamiléké seraient très probablement issus des Baladis de l’Égypte antique. Les Bamilékés sont, en matière spirituelle, d’une grande complexité. L’ensemble de leur organisation religieuse traditionnelle est composée de pratiques d’initiations, de méditations et de rituels.

Le « fo » est le symbole de l’unité et de la force du peuple. Mais au plan de la communication avec les ancêtres et Dieu, c’est presque toujours le Conseil suprême de notables (le Conseil des 9) qui en a la prérogative; avec à la clef, le rôle proéminent du dignitaire qui accède au Néfam, le panthéon des défunts chefs de la dynastie (lire « Histoire et anthropologie du peuple bamiléké », par D. Toukam).

Les chefs bamiléké sont généralement désignées par le nom de Namtchema (lion), ou autres noms de louange tels que « mbelong » ou autres, « ô dze », « din toue gouon », etc., ou même par des entités totémiques qu’ils possèdent. En général, les « fo » jouissent de pouvoirs temporels et spirituels après leur séjour d’initiation de 9 semaines dans la case initiatique, le Lâ’kam. Dans le langage traditionnel, le chef ne meurt pas; il retourne au royaume de ses ancêtres. Par ailleurs, il est le maître de la terre, à condition de préserver le droit d’usage à tous.

View Gallery 10 images
  1. Palais de Foumban

Le Palais des sultans Bamouns est un édifice historique de la ville de Foumban, capitale du Noun. Il est le siège du Royaume Bamoun, où réside le chef-supérieur des peuples de la vallée de la rive Est du Noun.

Le Palais royal de Foumban, où le roi des bamouns réside encore de nos jours, a été construit en 1917. Le Musée du Palais raconte l’histoire de la dynastie des rois Bamoun de 1394 à nos jours, avec des informations sur le plus célèbre des rois bamoun, Ibrahim Njoya, décédé en 1933, qui créa à la fin du XIXe siècle, un système d’écriture appelé l’écriture shü-mom.

View Gallery 5 images
  1. Parc de waza

Le parc national de Waza est un parc national du département de Logone-et-Chari, dans la région de l’Extrême-Nord, au Cameroun. Elle a été fondée en 1934 en tant que réserve de chasse et couvre une superficie totale de 1 700 kilomètres carrés. Waza a obtenu le statut de parc national en 1968 et est devenue une réserve de biosphère de l’UNESCO en 1979.

Les espèces fauniques notoires qui vivraient dans le parc sont le lion, l’éléphant de bush africain, l’hyène, le hartebeest, le rouan, le kob de Buffon, le waterbuck, le roseau, la gazelle, le guépah du Soudan et la girafe d’Afrique de l’Ouest. Les avifaunes recensées sont les oies, les aigrettes, les autruches nord-africaines, les hérons, les pélicans, les cigognes et les ibis.

Le parc est délimité à l’ouest par la ville de Waza, à la frontière avec le Nigéria, et le Tchad n’est qu’à 10 kilomètres.

 

View Gallery 8 images
  1. Pygmées

Quatre mille Pygmées Bagyeli et Bakola, groupes ethniques très proches, vivent sur le territoire du Cameroun, disséminés dans la partie méridionale du pays sur un espace couvrant 12 000 km².

Quelques-uns d’entre eux sont installés en bordure de route mais la majorité réside dans des campements en pleine forêt, véritables petits villages distants de deux à quinze kilomètres de la grande route.

La culture des Bagyeli repose entièrement dans leur rapport avec la forêt.

Les Pygmées bénéficient de diverses façons de ses bienfaits. Ils y prélèvent gibier et poissons, elle leur fournit le bois pour leurs maisons et leur procure fruits et feuilles ainsi que le miel dont ils sont très friands.

Un arbre bien particulier, le strophantus, leur permet de soigner les plaies grâce à son écorce.
Enfin, élément capital, la forêt est le lieu des esprits de la nature qui veillent sur eux, les protègent ou, au contraire, les punissent.

View Gallery 6 images

 

  1. Chute d’Ekom-Nkam

les cascades Ekom-Nkam. Ils sont un tel joyau au cœur du Cameroun! C’est une cascade magnifique à égalité avec toutes celles du monde; ils viennent de confirmer la beauté de ce pays. Il est particulièrement beau à la saison des pluies, en réalité, ce sont deux chutes, un mâle et une femme, et il y a d’autres chutes jumelles à moins de 100 m des principales. Ces cascades ont été présentées dans le film Tarzan. La faune et la flore de la région sont très riches. Ils sont tout simplement exceptionnels. Totalement vaut votre temps et votre argent!

View Gallery 7 images
  1. Plage de Kribi et Chute de lobé

Kribi est une communauté urbaine du Cameroun située dans le département de l’Océan et la région du Sud. C’est une importante station balnéaire connue pour ses plages de sable blanc et son port.

Les chutes de la Lobé sont également à proximité de la ville (7 km) et il y a une route intérieure, à travers la forêt littoral.

Le tourisme dans le littoral de la région  du Sud du Cameroun (Département de l’Océan) est l’un des principaux secteurs d’activité de la ville.

Ses vastes plages de sable blanc et des paysages naturels comme les chutes de la Lobé (l’un des rares exemples dans le monde où un fleuve se déverse en chutes dans la mer) attirent les touristes, pour la plupart des résidents de Yaoundé et Douala mais aussi des Camerounais de la classe aisée. De nombreux investissements à but touristique et résidentiel, la plupart de petite échelle, parsèment le littoral de Kribi. Kribi est réputée pour ses restaurants à spécialités «fruits de mer».

 

View Gallery 8 images
  1. Bois de sainte Anastasie

Au coeur de Yaoundé se trouve un petit havre de paix à l’abri de la vie trépidante de la ville : le Bois Sainte Anastasie. Cet espace clos et gardé accueille en moyenne des centaines de visiteurs par jour, plus particulièrement le week-end. Les familles viennent s’y promener ou pique-niquer, les mariés y sont pour prendre des photos, les amoureux ont leur petit « Bois d’Amour »… Le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles, l’écoulement du ruisseau, tout concourt à faire de ce bois un lieu de quiétude et de sérénité où la nature est mis à l’honneur : hibiscus, violettes, géranium, rosiers forment de jolis massifs au milieu d’essences d’arbustes bien taillés.

Le Bois Sainte Anastasie c’est aussi un restaurant où vous pourrez goûter la cuisine locale ou simplement vous désaltérer en toute tranquillité.

View Gallery 7 images

 

  1. Gorge de Kola

Les gorges de Kola sont situées sur le territoire de la commune de Guider dans le Nord Cameroun. D’une longueur de 4 kilomètres, elles sont ouvertes au public et non aménagées. La visite à l’intérieur des gorges ne peut se faire qu’aux basses eaux.

Leur profondeur atteint trente à trois cent cinquante mètres (350 m). Une cascade de vingt mètres et une grotte se trouvent à la fin du parcours. Certaines pierres atteignent 20 m de profondeur, elles ont été polies par le flot des eaux.

Le site est visible en période d’étiage, environ 9 mois sur 12. L’endroit est calme et reposant. Le paysage merveilleux. L’alpinisme ou le saut à l’élastique peuvent y être pratiqués.

View Gallery 7 images

 

  1. Parc National de Campo-Ma’an

Situé au Sud-Cameroun sur la côte de l’océan atlantique, le Parc national de Campo Ma’an (264 064 ha / 2 604 km2) a été érigé en parc national en 2000. Les montagnes, ainsi que quelques plateaux, couvrent la partie nord du Parc alors que la partie sud est principalement couverte de collines et de petites vallées. À l’ouest, l’altitude est généralement inférieure à 300 mètres alors qu’à l’est, la topographie est plus variée, possédant des altitudes oscillant entre 400 et 1097 mètres. L’inventaire des espèces à ce jour dénombre une grande variété biologique dans le Parc :

  • 1 500 espèces de plantes (114 endémiques)
  • 80 grands et moyens mammifères
  • 390 invertébrées
  • 249 espèces de poissons
  • 112 reptiles,
  • 80 amphibiens
  • 302 oiseaux.

Avec cet important nombre d’oiseaux, le Parc National de Campo Ma’an est classée par Birdlife International comme « Zone d’importance pour la conservation des oiseaux ». Parmi les mammifères du Parc, on retrouve certaines espèces de grande importance, dont certaines sont considérées comme menacées (23 sont sur la liste rouge de l’UICN) telles que le pangolin géant, l’éléphant d’Afrique, le gorille, le léopard, le buffle  et le mandrill.

View Gallery 6 images

 

  1. Parc de boubandjida

Le parc national de Boubandjida est l’un des parcs nationaux du Cameroun, situé dans la région du Nord, en bordure du Tchad. Ce parc est traversé par de nombreux cours d’eau saisonniers et par une rivière permanente, le mayo Sénaroua. Avec une superficie de 220 000 ha, c’est le plus grand parc national du pays, mais c’est aussi le plus isolé.

À mi-chemin entre Ngaoundéré et Garoua, il est accessible par route et piste. Moins populaire que le Parc national de Waza dans la région de l’extrême nord du Cameroun qui compte pourtant moins d’espèces, il est le dernier refuge où évoluent toutes les espèces d’animaux sauvages de la savane arborée propre à la région.

On y côtoie lions, éléphants, girafes, 11 espèces d’antilopes dont l’élan de Derby, la plus grande espèce d’antilope d’Afrique, damalisques, cobes de Buffon, bubales roux, panthères, hyènes, potamochères et phacochères. On y trouve également des hippopotames, des buffles, plus de 300 espèces d’oiseaux. À proximité se trouve le site préhistorique de Managna, où l’on peut observer sur l’une des plus grandes plaques du monde des centaines de traces de dinosaures.

 

View Gallery 6 images

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

L' AIL : un Médicament Naturel pour se protéger des Maladies

5 conseils pour trouver du travail